IN LIBRIS

L’ILE MYSTÉRIEUSE.

Roman d'aventures en deux parties (Les naufragés de l’air et L'abandonné) de Jules Verne (1828-1905), publié en 1874, faisant suite à deux autres volumes : les Enfants du capitaine Grant et Vingt mille lieues sous les mers. Pendant la guerre de Sécession, des prisonniers des Sudistes réussissent à s'évader et à prendre possession d'un aérostat sur lequel ils s'envolent. En plein océan, l'engin est entraîné par une trombe marine et ses occupants viennent s'échouer sur la plage d'une île déserte. Privés de toute ressources, les cinq compagnons (l'ingénieur Cyrus Smith, Gédéon Spillett, Nab, le marin Pencroff et le jeune Harbert) essaient de trouver le moyen de faire face à la situation. L'île, qu'ils baptisent du nom de Lincoln, offre des ressources admirables et insoupçonnées. Nos cinq naufragés se persuadent bientôt qu'ils sont secourus par quelque puissance mystérieuse. Ils reçoivent également un message qui leur permet de retrouver le fameux Ayrton, l'ancien forçat que Lord Glenarvan (les Enfants du capitaine Grant) avait abandonné sur un îlot voisin et que nos gens parviennent à sauver. Finalement, une découverte leur révélera le mystère qui les obsède de plus en plus : le fameux « Nautilus » du capitaine Némo a cherché refuge dans ces parages. En effet, les naufragés rencontrent l'illustre navigateur et arrivent tout juste pour assister à sa mort. Grâce au concours du capitaine Némo, ils pourront par la suite rentrer dans leur patrie, emmenant avec eux Ayrton. Dans ce roman, Jules Verne s'est sans nul doute inspiré du Robinson Crusoé de Daniel de Foè. De même que Robinson est par-dessus tout l'incarnation de l'humanité pensante, les cinq naufragés de l’île mystérieuse sont celle de l'humanité Savante. Ils sont les tenants d'une civilisation fondée sur la science et la morale comme tels, ils doivent pouvoir triompher des forces aveugles de la nature. Ce point de vue fait du roman une œuvre bien représentative de la mentalité de la seconde moitié du XIXe siècle.