IN LIBRIS

MILLEVOYE

  Charles-Hubert MILLEVOYE, poète français, né à Abbeville en 1782, mort à Paris en 1816. Son enfance fut maladive et développa en lui une mélancolie maladive. Il fit ses études à Paris, entra chez un procureur, puis chez un libraire. A dix-huit ans, il publia un petit recueil de vers (Poésies, 1800). De 1804 à 1812, il prit part avec succès à de nombreux concours académiques, qui lui apportèrent l'aisance et même la célébrité. Il publia un deuxième recueil, qui contenait, entre autres pièces, le Poète mourant et la Chute des feuilles. On cite encore de lui un petit poème, Emma et Eginhard, enfin, le Beau-Lys, une de ses meilleures compositions. Il écrivit aussi, mais avec peu de succès, des poèmes héroïques tel que Charlemagne à Pavie ; une ode érotique, la Sulamite, imitée du Cantique des Cantiques. Longtemps, on a célébré la sensibilité de Millevoye. Mais, à vrai dire, ce poète eut seulement un peu d'amour de la nature et un peu de tristesse mélancolique : il eut surtout le talent de rendre en d'heureux vers la mélancolie du poitrinaire, sentiment fort à la mode à son époque.