IN LIBRIS

MARIVAUX


Pierre CARLET DE CHAMBLAIN DE MARIVAUX, auteur dramatique et romancier français, né et mort à Paris (1688-1763). Fils du directeur de la monnaie de Riom, il fit ses études de droit. A Paris, il se lia avec Fontenelle, La Motte, Mme de Lambert et de Tencin, écrivit trois romans de peu de valeur :
Pharsamond ou les Folies romanesques (1712) ;
les Aventures de *** ou les Effets surprenants de la sympathie (1713-1714) ;
la Voiture embourbée (1714),
et publia une Iliade travestie (1717).

C'est seulement à trente-deux ans qu'il débuta au théâtre avec l'Amour et la Vérité (1720), comédie ; avec la tragédie d'Annibal, et surtout avec Arlequin poli par l'amour, qui eut un grand succès (Théâtre-Italien). Dès lors, et jusqu'en 1746, il ne cessa d'écrire pour le Théâtre-Italien et pour le Théâtre-Français.

Parmi ses trente-deux pièces, nous citerons :
la Surprise de l'amour (1722) ;
la Double inconstance (1723);
le Prince travesti (1724) ;
la Seconde surprise de l'amour (1727) ;
le Jeu de l'amour et du hasard (1730) ;
les Serments indiscrets (1732) ;
l'Heureux stratagème (1733) ;
la Mère confidente (1735) ;
le Legs (1736) ;
les Fausses confidences (1737) ;
l'Epreuve (1740);
le Préjugé vaincu (1746).

Ruiné par la banqueroute de Law, il rédigea à lui seul un journal : le Spectateur français (1722-1723), qu'il remplaça par l'Indigent philosophe (1728), puis par le Cabinet du philosophe (1734). De 1731 à 1741, il publia la Vie de Marianne, et, en 1735, le Paysan parvenu, ses deux chefs-d'œuvre dans le roman. Il fut élu à l'Académie française en 1742.
Marivaux a fondé la comédie sur l'analyse de l'amour ; non pas l'amour-passion, mais une tendre galanterie. Il a composé aussi des comédies philosophiques, héroïques, mythologiques, féeriques, pleines de poétiques fictions. Dans ses romane, il représente non plus la haute société mais plutôt les gens de bourgeoisie, la finance, le peuple, avec un plus grand souci de réalisme. Son style élégant et facile est parfois précieux et maniéré, mais semble l'expression nécessaire d'une analyse raffinée des sentiments les plus délicats.