IN LIBRIS

SANS FAMILLE.

Roman d'Hector Malot (1830-1907), publié en 1878, et qui obtint un succès considérable. Ce fécond écrivain, dont le Romain Kalbris (1869) avait déjà enchanté les enfants, y déploie avec bonheur ses dons d'imagination, de composition, et surtout d'émotion.

C'est l'histoire de Remi, enfant trouvé. Recueilli par une brave femme, la mère Barberin, il est acheté au prix de quarante francs par le « signor », grand vieillard à barbe blanche, à l'accent italien et vêtu d'une peau de mouton, qui dirige une troupe ambulante d'animaux savants : trois chiens dont le plus éveillé est Capi, le caniche blanc, et le singe Joli-Cœur, déguisé en général anglais. De tout ce petit monde. Remi devient le collègue très aimé, et ils s'en vont sur les routes, avec du « courage dans les jambes », s'arrêtant dans chaque village pour y jouer la comédie. Harpe, fifre, violon : telle est leur vie, mais aussi la faim et le froid. Vitalis ayant été jeté en prison, Remi, avec trois sous en poche, doit subvenir aux besoins de la « troupe ». Il rencontre alors une aimable dame anglaise dont le jeune fils se prend pour lui d'amitié. Vitalis, libéré, reprend la route avec son compagnon et lui confie qu'il est en réalité un ancien chanteur, « le plus fameux de toute l'Italie ». Le tour de France continue, le vieillard meurt de froid, et Remi entre au service d'un jardinier des environs de Paris dont la fille, muette, appelée Lise, ne le laisse pas indifférent. Le jardinier, ruiné par la grêle, est emprisonné pour dettes et Remi se remet en marche ; mais le voici bientôt qui s'associe à un petit Italien, Mattia, qui joue du violon à la perfection. Leurs affaires, peu à peu, prospèrent (Remi pourra même offrir une vache à la mère Barberini et le roman ne saurait s'achever sans que l'enfant trouvé, après bien des péripéties, découvre enfin — à Londres — ses parents. Tout est bien qui finit bien : sa mère n'est autre que la dame anglaise, et il épouse la jeune Lise qui, n'étant pas muette de naissance, est délivrée de son infirmité. Remi l'enfant trouvé, l'enfant volé par des marchands ambulants, réside désormais dans « le manoir de ses pères » et Mattia est en passe de devenir le Chopin du violon

Sans famille doit sa fortune à l'éminente sincérité d'un conteur qui a le respect du public et sait prendre le ton qui plaît à l'enfance. Moraliste discret. Hector Malot a, en outre, le sens de la vie moderne et un sentiment profond de la peine des hommes. Son attrayant didactisme, le soin scrupuleux qu'il prend de décrire les particularités concrètes d'un milieu ou d'un métier (chaumière de la mère Barberin, vie des mineurs, fabrication du drap, culture des giroflées, etc.) ont valu à son livre d'innombrables réimpressions à l'usage des écoles.