IN LIBRIS

MAETERLINCK


Maurice-Polydore-Marie-Bernard , auteur dramatique et écrivain belge, né à Gand en 1862, mort en 1949. Inscrit au barreau, il se tourna vers les lettres. Il débuta par un petit recueil de poésies inquiètes et pénétrantes : les Serres chaudes (1889).

Ses principales pièces de théâtre sont :
la Princesse Maleine, publiée la même année et qui, grâce à un article de Mirbeau, le rendit célèbre ; 
l'Intruse (1890) ;
les Aveugles, les Sept princesses (1891) ;
Peléas et Mélisande (1892)
puis trois drames pour marionnettes :
Alladine et Palomides ;la Mort de Tintagiles (1894) ; Aglavaine et Sélysette (1896).

Maeterlinck excelle à y exprimer ce qu'il y a de mystérieux, de vague, d'effrayant dans    la vie inconsciente de l'âme.
Vinrent ensuite :
Monne Vanna (1902) ;
Joycelle (1903) : d'une conception plus claire ;
l'Oiseau bleu (1909), féerie symbolique d'une charmante poésie ;
Marie-Magdeleine (1913) ;
le Bourgmestre de Stilmonde (1920), drame patriotique ;
le Miracle de saint Antoine (1920) ;
Ariane et Barbe-Bleue (1921).

D'autre part, il a publié des ouvrages de méditation philosophique d'une très noble inspiration et d'une forme magnifiquement lyrique :
le Trésor des humbles (1896);
la Sagesse et la Destinée (1898) ;
la Vie des abeilles (1901) ;
le Temple enseveli (1902) ;
le Double jardin (1904) ;
l'Intelligence des fleurs (1907) ;
la Mort (1913) ;
l'Hôte inconnu (1917) ;
les Sentiers dans la montagne (1919);
le Grand secret (1921) ;
la Vie des termites (1926) ;
la Vie de l'espace (1929) ;
la Vie des fourmis (1930).

Le prix Nobel lui fut décerné en 1913.