IN LIBRIS

LAROUSSE

 

Pierre-Athanase LAROUSSE, grammairien, littérateur et encyclopédiste français, né à Toucy (Yonne) en 1817, mort à Paris en 1875. Il fit ses premières études à l'école primaire de sa ville natale, les complétant par d'incessantes lectures. A seize ans, il obtenait une bourse de l'Université, pour compléter son instruction à Versailles. A vingt ans, il prenait, à Toucy, la direction de l'école primaire supérieure. C'est là qu'il conçut le projet de substituer à la routine de l'enseignement purement mnémotechnique un système pédagogique destiné à tenir l'esprit en éveil. Tel est l'objet de ses premiers livres classiques, dont il commença, en 1849, la publication, après avoir, dans un séjour de huit ans à Paris, accru sa culture par un labeur assidu. Nous citerons, dans cette série de travaux :
Grammaire élémentaire lexicologique (1849) ;
Traité complet d'analyse grammaticale (1850) ;
Cours lexicologique de style (1851) ;
Traité complet d'analyse et de synthèse logiques (1852);
Méthode lexicologique de lecture (1856);
Dictionnaire de la langue française (1856);
Jardin des racine grecques (1858);
Jardin des racines latines (1860) ;
Nouveau traité de versification française (1862);
Miettes lexicologiques (1863) ;
Grammaire complète, syntaxique et littéraire (1868);
Grammaire supérieure (1868);
Gymnastique intellectuelle : les Boutons (1870), les Bourgeons (1871); etc.

Partout s'y retrouve le souci d'obliger l'élève à penser par lui-même, ou à reconstruire, par un effort personnel, la pensée ou, le vocabulaire, tronqués à dessein, des auteurs.
Citons encore de Larousse :
Flore latine des dames et des gens du monde (1861) ;
Fleurs historiques des dames et des gens du monde (1862) ;
Dictionnaire lyrique, en collaboration avec Félix Clément (1869) ; etc.

Outre ces ouvrages, Larousse fonda en 1859 un journal d'enseignement, l'Ecole normale, qui compte treize volumes. Pierre Larousse, en 1852, fonda avec Boyer une librairie d'édition classique, puis il entreprit son Grand dictionnaire universel du XIX. siècle (1866-1876) ; œuvre immense, qu'il poursuivit avec une entière indépendance d'esprit et de jugement, et quelque chose de l'esprit libre et audacieux des grands encyclopédistes du XVIII siècle, répertoire merveilleux de faits, chiffres, d'anecdotes, et d'idées. Larousse devait mourir avant d'avoir vu la fin de la tâche, miné par un labeur qu'il ne voulut jamais interrompre.