IN LIBRIS

LA ROCHEFOUCAULD

François VI, duc DE LA ROCHEFOUCAULD, moraliste français, né et mort à Paris (1613-1680). Jusqu'à la mort de son père, il porta le titre de prince de Marcillac. Destiné par sa naissance à la carrière des armes, il eut une éducation peu soignée. Mais son goût naturel, l'expérience de la vie et des lectures suppléèrent à tout. Il épousa Andrée de Vivonne dont il eut cinq fils et trois filles. Sous Richelieu, ses intrigues avec Mme de Chevreuse et la reine lui valurent un emprisonnement de huit jours à la Bastille et un exil de deux ans à Verteuil. Il retourna à la cour en 1642 et prit part à la Cabale des Importants. En 1646, commence sa liaison avec Mme de Longueville qui l'entraîne dans la Fronde, où il joue un rôle important ; il conspire, il négocie, il combat, il est blessé à la porte Saint-Antoine.

Après la Fronde, il entre dans la retraite, et trouve sa consolation dans le commerce de quelques femmes d'esprit : Mme de Sablé, Mme de Sévigné, et surtout la comtesse de La Fayette à laquelle il fut attaché par une longue et fidèle liaison. Quelle fut la part de La Rochefoucauld dans : Zayde et la Princesse de Clèves ? On ne le saura jamais. Ses dernières aimées furent attristées par la maladie.


Il a laissé, outre quelques lettres, deux ouvrages d'inégale valeur : Les Mémoires sur la régence d'Anne d'Autriche (1662), utiles à consulter et curieux par le tour d'apologie personnelle que leur a donné l'auteur, et les Réflexions ou Sentences et Maximes morales, nées dans le salon de la janséniste Mme de Sablé, parues en 1665, sans nom d'auteur, qui sont un des chefs-d'œuvre de la littérature française.