IN LIBRIS

Mme DE LA FAYETTE

Lafayette
Mme de Lafayette

Marie-Madeleine PIOCHE DE LA VERGNE, comtesse DE LA FAYETTE, femme auteur française, née et morte à Paris (1634-1693). Fille de Marc Pioche de La Vergne, et d'Elisabeth Pena, Mlle de La Vergne épousa en 1655 François Motier, comte de La Fayette ; son mari vécut presque toujours loin d'elle, en province, où il mourut en 1683.

Bien qu'amie d'Henriette d'Angleterre, duchesse d'Orléans, qu'elle assista dans sa douloureuse agonie, elle vécut loin de la cour ; elle recevait Ménage, Huet, Segrais, La Fontaine, Mme de Sévigné, La Rochefoucauld, avec lequel elle se lia d'une étroite amitié. Elle correspondait avec Jeanne-Baptiste de Nemours, duchesse de Savoie (Madame Royale), dont elle était l'intermédiaire auprès de la cour. La fin de sa vie fut attristée par la mort de La Rochefoucauld (1680) et de Ménage (1692).

D'un jugement ferme, Mme de La Fayette cachait sous une froideur apparente (on l'appelait le Brouillard) une sensibilité délicate. Ces traits de caractère paraissent dans ses romans : la Princesse de Montpensier (1662) ; Zayde (publiée sous le nom de Segrais, 1670), et surtout la Princesse de Clèves (1678), qui inaugurait le roman d'analyse, chef-d'œuvre de fine observation, d'élévation morale, de style sobre et mesuré.
  Parmi ses œuvres, outre ses Lettres, il convient de mentionner sa Vie d'Henriette d'Angleterre (1720), qui contient un pathétique récit de la mort de cette princesse, et les Mémoires de la cour de France pour les années 1688 et 1689 (1731).