IN LIBRIS

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE


Jacques-Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, écrivain et naturaliste français, né au Havre en 1737, mort à Eragny-sur-Oise en 1814. Il fut poursuivi toute sa vie par une inquiétude de caractère qui le poussa d'abord dans toutes sortes d'aventures. Ingénieur surnuméraire des armées, il est cassé de son grade, puis parcourt la Hollande, la Russie, la Pologne, l'Allemagne, à la recherche d'une place. Il est envoyé en mission à l'île de France (1768). A son retour, il vit assez misérablement jusqu'au moment où le succès des Etudes de la nature (1784) puis de Paul et Virginie (1787) lui donnèrent la gloire et de l'argent. Il vécut dès lors aimé et admiré, jusqu'à sa mort. Outre les ouvrages cités il a publié
le Voyage à l’île de France (1773),
la Chaumière indienne (1790),
les Vœux d'un solitaire (ouvrage politique, 1790), etc.

Bernardin de Saint-Pierre a eu d'abord la prétention d'être un savant et un philosophe. L'essentiel de sa science et de sa philosophie consiste à nier la science expérimentale et d'observation des Newton, Buffon, Lavoisier : le monde est dirigé par une Providence, qui a tout organisé pour la commodité de l'homme, la satisfaction de son cœur et de sa sensibilité artistique. Ce qu'il faut donc chercher dans la nature ce sont des « convenances et des « harmonies » : le melon a des côtes pour être plus aisément mangé en famille, etc. Cette conception puérile et souvent ridicule a eu cependant le plus grand succès ; elle séduisait les « âmes sensibles » et religieuses. Heureusement, Bernardin de Saint-Pierre a eu d'autres mérites. Il a donné dans les Etudes de la nature la première expression nette du «sentiment de la rêverie », de la « mélancolie », auxquelles il consacre des chapitres. Surtout, il a vraiment créé le pittoresque de la prose française. Rousseau a révélé la nature émouvante, sentimentale ; il est un peintre médiocre. Bernardin de Saint-Pierre a eu, au contraire, un sentiment admirable de toutes les couleurs et de toutes les formes. Paul et Virginie, idylle un peu mièvre, mais élégante, qui se passe à l'île de France, a ouvert la voie à la littérature exotique.