IN LIBRIS

LA COMÉDIE HUMAINE.

Tel est le titre général qu'Honoré Balzac, dit de Balzac (1799-1850) donna tardivement à l'ensemble de son œuvre romanesque, lorsqu'il découvrit lui-même que les ouvrages qu'il avait composés Jusque là formaient comme les chapitres et les épisodes d'un seul roman. Cette découverte, d'ailleurs, ne se fit pas en un jour. Grâce aux recherches des érudits balzaciens, et singulièrement de M. Marcel Bouteron, on peut aujourd'hui en suivre les étapes.
Dès 1830, c'est-à-dire peu de temps après ses véritables débuts littéraires (car on peut compter pour rien la série des romans de jeunesse Qui furent tous signés de pseudonymes). Balzac publiait en deux volumes et sous le titre de Scènes de la vie privée, six récits : La Vendetta, Gobseck (alors intitulé : Les dangers de l'inconduite), Le Bal de Sceaux, La Maison du Chat qui pelote (qui s'appelait encore Gloire et Malheur). Une double famille et La Paix du ménage. C'est sa première tentative pour avertir les lecteurs qu'il existe une unité d'intention et d'intérêt entre des ouvrages que l'on pouvait prendre pour assez disparates de ton et de sujet. Deux ans après, les Scènes de la Vie privée s'enrichissaient de deux nouveaux volumes. On peut situer la deuxième étape en 1834 : cette année-là, en effet, paraissent les Etudes de Mœurs, dont les « Scènes » de la Vie privée forment une simple subdivision, à côté d'autres «  scènes » déjà écrites ou projetées : scènes de la Vie de province, de la Vie parisienne, de la Vie politique, de la Vie militaire et de la Vie de campagne. Et dès lors Balzac annonce que suivront d'autres Études : philosophiques et analytiques. Une préface que Balzac dicte à l'un de ses amis, Félix Davin, pour l'édition de 1834, explique le plan de sa vaste entreprise, Mais ce plan n'est pas encore définitif. En 1835, les Etudes philosophiques paraissent effectivement, et groupent diverses œuvres déjà publiées isolément dans le cours des cinq années précédentes. En 1837 une lettre à Mme Hanska du 8 juillet annonce une édition globale, qui doit comprendre cinquante volumes et voir le jour en quatre ans. Le titre général envisagé alors par Balzac est Etudes sociales.
Enfin, au mois d'octobre 1841, Balzac signe un contrat avec quatre éditeurs (Furne, Dubochet, Hetzel et Paulin) qui se chargent de publier à frais communs ses œuvres complètes, sous le titre de La Comédie humaine. D'avril 1842 à novembre 1848 paraissent les 16 volumes prévus par le traité et un dix-septième, devenu nécessaire parce que Balzac a composé dans l'intervalle plusieurs œuvres importantes' (entre autres le Cousin Pons et la Cousine Bette). D'où venait ce titre ? L'allusion à la Divine Comédie de Dante est évidente, et il se peut que la première suggestion en soit venue d'un jeune Anglais, Henri Reeve, qui, en 1835 déjà, vint voir Balzac à Paris. Il rapporte dans ses Mémoires que le romancier lui avait tracé son plan et que lui-même avait songé que ce vaste édifice romanesque devrait s'appeler, Par contraste avec le poème dantesque, La diabolique comédie du sieur de Balzac.
Deux autres documents donnent une idée de ce qu'eût été l'édifice achevé, si Balzac eût vécu plus longtemps. Le second de ces documents est l'exemplaire personnel de Balzac, de l'édition de 1842-1848, sur lequel il avait noté certaines modifications de structure dont les éditions posthumes ont tenu compte. Le premier document est beaucoup plus important : c'est le célèbre « Catalogue des ouvrages que contiendra la Comédie humaine » catalogue écrit de la main de Balzac en 1845 et prévoyant une édition en 26 volumes. Nous en reproduisons ici l'essentiel, d'après un exemplaire imprimé en 1845, où il est précisé que les ouvrages * sont ceux qui restent à faire :

PREMIÈRE PARTIE Études de Mœurs.

I. Scènes de la vie privée :  
- 1. Les Enfants.*
- 2. Un Pensionnat de demoiselles.*
- 3. Intérieur de collège.*
- 4. La Maison du Chat-qui-pelote.
- 5. Le Bal de Sceaux.
- 8. Mémoires de deux jeunes mariées.
- 7. La Bourse.
- 8. Modeste Mignon.
- 9. Un Début dans la vie.
- 10. Albert Savarus.
- 11. La Vendetta.
- 12. Une double Famille.
- 13. La Paix du ménage.
- 14. Madame Finniani.
- 15. Étude de femme.
- 16. La Fausse maîtresse.
- 17. Une Fille d'Ève.
- 18. Le Colonel Chabert.
- 19. Le Message.
- 20. La Grenadière.
- 21. La Femme abandonnée.
- 22. Honorine.
- 23. Beatrix.
- 24. Gobseck.
- 25. La Femme de trente ans.
- 26. Le Père Goriot.
- 27. Pierre Grassou.
- 28. La Messe de l'athée.
- 29. L'interdiction.
- 30. Le Contrat de mariage.
- 31. Gendres et Belles-mères.*
- 32. Autre Étude de femme.

II. Scènes de la vie de province :
- 33. Le Lys dans la vallée.
- 34. Ursule Mirouet.
- 35. Eugénie Grandet.
- 36. Pierrette.
- 37. Le Curé de Tours.
- 38. Un Ménage de garçon (= La Rabouilleuse).
- 39. L'illustre Gaudissart.
- 40. Les Gens ridés.*
- 41. La Muse du département.
- 42. Une Actrice en voyage.*
- 43. La Femme supérieure.*
- 44. L'original.*
- 45. Les Héritiers Boisrouge. *
- 46. La Vieille Fille.
- 47. Le Cabinet des Antiques.
- 48. Jacques de Metz.*
- 49. Illusions perdues.

III. Scènes de la vie parisienne :
- 50. Ferragus.
- 51. La Duchesse de Langeais.
- 52. La Fille aux yeux d'or.
- 53. Les Employés.
- 54. Sarrasine.
- 55. César Birotteau.
- 56. La Maison Nucingen.
- 57. Facino Cane.
- 58. La Princesse de Cadignan.
- 59. Splendeurs et Misères des courtisanes.
- 60. Dernière Incarnation de Vautrin.
- 61. Les Grands, l'Hôpital et le Peuple. *
- 62. Un. Prince de la Bohème.
- 63. Les Comiques sérieux.*
- 64. Échantillons de causeries françaises.*
- 65. Une Vue du Palais.*
- 66. Les Petits Bourgeois.
- 67. Entre savants.*
- 68. Le Théâtre comme il est.*
- 69. Les Frères de la Consolation (= L'Envers de l'Histoire contemporaine).

IV. Scènes de la vie politique :
- 70. Un Épisode sous la Terreur.
- 71. L'Histoire et le Roman.*
- 72. Une Ténébreuse Affaire.
- 73. Les deux ambitieux.*
- 74. L'attaché d'ambassade. *
- 75. Comment on fait un ministère.*
- 76. Le Député
- 77. Z. Marcas.

V. Scènes de la vie militaire :
- 78. Les soldats de la République. *
- 79. L'entrée en campagne.*
- 80. Les Vendéens.*
- 81. Les Chouans.
- 82. Le Prophète. *
- 83. Le Pacha. *
- 84. Une Passion dans le désert.
- 85. L'année roulante. *
- 86. La Garde consulaire. *
- 87. Un Combat. - L'Armée assiégée. - La plaine de Wagram.*
- 88. L'aubergiste. *
- 89. Les Anglais en Espagne.*
- 90. Moscou. *
- 91. La Bataille de Dresde.*
- 92. Les Trainards. *
- 93. Les Partisans. *
- 94. Une Croisière.
- 95. Les Pontons. *
- 96. La Campagne de France. *
- 97. Le Dernier champ de bataille. *
- 98. L'Émir. *
- 99. La Pénissière.*
- 100. Le Corsaire algérien. *

VI. Scènes de la vie de campagne :
- 101. Les Paysans.
- 102. Le Médecin de campagne.
- 103. Le Juge de paix. *
- 104. Le Curé de village.
- 105. Les Environs de Paris. *

DEUXIÈME PARTIE : Études Philosophiques.


- 106. Le Phédon d'aujourd'hui. *
- 107. La Peau de chagrin.
- 108. Jésus-Christ en Flandres.
- 109. Melmoth réconcilié.
- 110. Massimilla Doni.
- 111. Le Chef-d’œuvre inconnu.
- 112. Cambara.
- 113. La Recherche de l'absolu.
- 114. Le Président Fritot. *
- 115. Le Philanthrope. *
- 116. L'enfant maudit.
- 117. Adieu.
- 118. Le Réquisitionnaire.
- 119. Les Marana.
- 120. El Verdugo.
- 121. Un drame au bord de la mer.
- 122. Maitre Cornelius.
- 123. L'Auberge rouge.
- 124-126. Sur Catherine de Médicis (3 parties).
- 127. Le Nouvel Abeilard. *
- 128. L'élixir de longue vie.
- 129. Le Vie et les aventures d'une idée. *
- 130. Les Proscrits.
- 131. Louis Lambert.
- 132. Séraphita.

TROISIÈME PARTIE : Études Analytiques.

- 133. Anatomie des corps enseignants. *
- 134. La Physiologie du mariage.
- 135. Pathologie de la vie sociale. *
- 136. Monographie de la vertu. *
- 137. Dialogue philosophique et politique sur les perfections du XIXe siècle. *